22 juin 2012

Icare rêve (3ème chapitre)

Sous la tente du Rêve d'Icare, il n'y a pas que des nacelles. Puisqu'on parle de montgolfières, il y a aussi des tissus.




Et puisqu'on parle de tissus, il y a aussi un parapente, accroché au « plafond » de ladite tente. Un parapente avec une nacelle où se prélasse la star incontestée de ce Rêve d'Icare (enfin... pas tout à fait, mais l'autre star fera son entrée dans quelques chapitres).




C'est joli, un parapente. C'est plein de ficelles.




Sous la tente, il y a aussi des p'tits navions à friction. D'ailleurs, j'ai adopté un Mirage, mais ceci est une autre histoire Et y'a des p'tits navions un peu moins petits mais encore plus jolis :




J'ai raté la démo sur la plage (mais pas celle sous la tente, avec l'hélico). Mais bon, arriver à coincer un p'tit navion dans le viseur, ça doit pas être simple. Déjà que j'ai du mal avec les gros...




En parlant de p'tits navions, y'en avait aussi des en papier, à l'occasion du Challenge Oriplane — autrement dit, la Coupe d'Europe de lancer d'avions en papier. 32,94 mètres pour le vainqueur, quand-même (pour ceux que ça intéresse, les résultats sont sur le site du Rêve d'Icare). Mais pour d'autres, une franche partie de rigolade.




Et là au milieu, un mini-stand un peu... déplacé. OK pour les boomerangs, mais qu'est-ce que des arcs et des dijeridoos font ici ?




(à suivre...)

Classé dans : Evènements - aucun commentaire

21 juin 2012

Un tour de manège ?

Les environs immédiats de la Galerie Botton et de l'auditorium sont un coin que je fuis comme la peste en été. Trop de bruit, entre les rengaines des manèges, le vroum-vroum électrique des autos tamponneuses, les bruitages des attractions en tous genres et le guignol. Trop de monde. Trop laid.

Il n'y a que le matin qu'il est fréquentable, ce coin-là. Les manèges sont encore fermés, immobiles, silencieux.




C'est plein de couleurs criardes, de plastique et de portraits de super-héros. C'est tellement laid que ça en devient beau.




Ça a comme un faux air de ville fantôme, abandonnée en hâte...




De ville fantôme qui dévoile ses coulisses, ses rouages...




Ses couleurs et ses lumières, enfin immobiles...




De ville fantôme qui attend de reprendre vie. Dans quelques heures à peine.




Classé dans : Instants - aucun commentaire

20 juin 2012

Icare rêve (2ème chapitre)

Bien. Il est temps d'aller voir ce qui se cache sous la tente.

Juste devant, le simulateur de vol de l'Armée de l'Air, comme d'hab'.




Et il fait le plein, comme d'hab' aussi d'ailleurs.




Sans moi, j'ai l'vertige




Sous la tente, plein de choses à voir. Par où commencer... par les nacelles de montgolfières ?




J'ai pas tout lu les panneaux, par contre. Et de ce que j'ai lu, j'ai rien retenu Dommage, j'aurais peut-être pu vous dire pourquoi cette nacelle-ci est triangulaire.




Celle-là, elle m'inspire encore moins confiance que les autres. C'est vraiment solide, ce truc ?




Tiens, une nacelle en truc qui a l'air solide. M'inspire pas plus confiance que les autres (tu parles que mon signe est un signe d'air... foutaises, oui...).




Bon. Au final, rien ne ressemble plus à une nacelle qu'une autre nacelle. A la longue, ça devient plus intéressant de chercher le détail. Quelques directives pleines de bon sens, par exemple :




Ou ce petit coin de nacelle, où le soleil joue à cache-cache...


Classé dans : Evènements - aucun commentaire

« précédente page 52 sur 52